Etats-Unis  : et si la neutralité du Net vivait ses dernières heures ?

Le gendarme américain des télécoms devrait procéder, jeudi, à un vote pour abroger les dispositions adoptées en 2015 sur l’Internet ouvert et accessible à tous.

 

La fin de l’Internet « tel que nous le connaissons aujourd’hui » ? La défaite de la démocratie en ligne ? Jusqu’au bout, les défenseurs des libertés numériques ont multiplié les mises en garde pour tenter de faire échec au vote prévu jeudi 14 décembre à la FCC, la commission fédérale américaine chargée des télécommunications, abrogeant la « neutralité du Net ».

Ce concept veut que tous les consommateurs soient égaux devant l’Internet et que les compagnies de câble et de téléphone, qui contrôlent les infrastructures, n’aient pas le droit d’interférer sur la manière dont les citoyens en font usage.

A la dernière minute, les activistes du Net ont lancé un « Blitzkrieg » en ligne, répercutant le mot d’ordre « Stop the FCC » sur les réseaux sociaux et bombardant le Congrès des Etats-Unis de messages l’appelant à intervenir.

A l’initiative de l’association Fight the future, des centaines de plates-formes, comme Etsy, Reddit, Kickstarter, Mozilla, ont affiché des pages d’ouverture montrant ce qu’il adviendrait si la neutralité du Net était éliminée : des contenus chargeant à une allure d’escargot, et une invitation à souscrire un nouvel abonnement « si vous voulez continuer à naviguer sur ce site ».

Une victoire pour les géants des télécoms

Mais sauf coup de théâtre, la FCC de Donald Trump devait adopter, jeudi matin, la circulaire « Restoring Internet Freedom » (rétablissement de la liberté de l’Internet) revenant sur les dispositions de celle de 2015, dite « Open Internet » (Internet ouvert).

A l’époque, Barack Obama avait officiellement placé les fournisseurs d’accès (FAI) sous le « Titre II » de la loi de 1934 sur les communications, permettant de les réglementer comme des compagnies de téléphone et de leur interdire de privilégier certains consommateurs par rapport à d’autres. L’administration Trump entend revenir sur cette classification.

Si le projet est adopté, rien n’empêchera...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.